19/07/2009

Acte 1, Pertinence croque Christian Luscher

Cachée derrière mon bosquet, je surveille un jeune rapace, droit comme un i et fier comme un paon. Il est souvent dans les journaux et passe cathodiquement assez bien, surtout en vue des futures élections au Conseil Fédéral. Ses congénères l'appellent Christian, Maître ou Monsieur le Conseiller National. Si je n'étais pas de la famille des canidés, je me le croquerais bien ce maître là car il a une prestance appétissante. Mon problème, c'est qu'il vient de s'acoquiner avec une femelle, une Martine qui devrait lui servir de promontoire pour le lancer dans le grand bain, et je n'aime pas ces manières là.

Pourtant, avec une certaine arrogance, il sait dire merci (http://www.luscheraberne.ch/ ). C'est avec cette même arrogance qu'il devrait, tel un aigle qu'il n'est pas encore, s'envoler vers son destin. Ce que je ne sais pas, c’est si c'est un choix commun de ce couple improbable, ou si certains plans politiques d'un parti assez libéral sont assez machiavéliques pour sacrifier un des leurs. Mais dans ce cas, je ne vois pas en cette femme une mante religieuse, donc le jeune rapace genevois doit déjà préparer ses serres. Je le devine déjà l’aiglon, pas au café de la place, mais depuis les hautes du Domaine de Penthe, http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/27672140, redescendre rue du Conseil-Général, prendre sa plus belle plume pour signer un acte déjà validé par les siens.

C'est probablement en ce même lieu que des hommes et des femmes ont sacrifié il y a quelque mois le seul aigle royal qu'ils disposaient. Le genre humain est bien compliqué, il détrône leur chef de meute et lance dans la grande chasse au siège royal un jeune loup qui a encore tout à prouver, aux côtés d'une louve sans croc. Et je suis bien placée pour l'affirmer.

 

21:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)