04/05/2010

Infrarouge, ou à quand une émission de fond et de qualité à la TSR ?

Alors que du coin du bois je guignais l'émission Infrarouge de ce soir, j'ai une nouvelle fois été déçue du contenu et de la ligne directrice choisie pour celle-ci.

  • Un titre accrocheur.
  • Des invités trop nombreux qui ont si peu droit à la parole.
  • Des question directes ou indirectes d'une animatrice toujours aussi malhonnête et qui ne cherche qu'une chose, créer la discorde.
  • Un fil rouge qui se brise, une ligne de conduite qui s'égare, un sujet qui se disperse.

Tout ça pour quel résultat, un peu plus d'audience, et encore.

Dans ma meute, je suis la dernière à regarder cette émission, les autres loups ont depuis longtemps quitté cette triste émission. Mais au-delà de la qualité de celle-ci, c'est bien la TSR qui devrait se remettre en cause. Cette chaîne de télévision a été reconnue par le passé grâce à de grands reportages, Temps Présent en a été bien souvent la source. La qualité de l'investigation est donc possible, celle du débat doit l'être aussi.

Il nous manque en première partie de soirée des "Dossiers de l'Ecran" actuels. Un grand débat, avec des invités de qualité, venant de toutes les couches sociales, mais qui disposeraient tous d'un temps de parole, d'un temps de réponse, d'un temps de réflexion pour nourrir le sujet abordé. Pour cela, il faut une volonté médiatique de monter une telle émission, mais il faut surtout trouver un/une journaliste de qualité qui serait à même de tenir l'antenne, le thème de la soirée et les invités, afin d'obtenir au final une émission de qualité, un débat constructif et de fond, voire même des réponses aux questions relevées par les problèmes de société soulevés.

Ce n'est pas la première fois qu'Infrarouge grille son sujet et ainsi son émission, tout comme ABE se brûle souvent les doigts en agissant aussi de la sorte. La TSR doit se remettre en cause, car l'une de ses priorités est d'informer, donc un Grand Débat hebdomadaire ne serait pas de trop, j'en suis certaine.

Je retourne dans mon bois, heureusement il me reste la lecture, et là tout n'est pas écrit d'avance, comme sur Infrarouge.

 La Louve.