28/07/2010

Un petit indien sauve les piétons des chantiers !

Il s'appelle Yaka, c'est un petit indien qui va guider les piétons perdus à travers les méhandres des travaux qui déffigurent notre canton. Heureuse initiative, une aide au déplacement pédestre urbain, pour nos citoyens, pour nos touristes, pour nos enfants aussi.

33397_446130596795_236413916795_6133830_2651269_n.jpg

http://planetephotos.blog.tdg.ch/archive/2010/07/13/dans-...

 

Reste qu'un gros problème demeure à Genève ! Nos usagers de la route, nos automobilistes, motards, livreurs, cyclistes ont-ils été oubliés par la tribu ?

Moi je verrais bien Lucky-Luke débarqer dans nos rues pour aiguiller cette caravane urbaine, à moins que les Daltons ne sortent du bois avant ?

Genève, un monde en soie !

Pertinence.

 

03/07/2010

Le ver est dans nos institutions, il en dévore le fruit avant de s'attaquer au noyau !

Du coin du bois, je regarde l'actualité, et comme je ne suis pas affamée, pas besoin de dévorer le premier fait divers. Donc, je prend de la hauteur sur ma colline à Bernex, et j'observe la société des hommes.

Ce qui me choque en premier, se sont des mots qui reviennent souvent cette année dans l'actualité : affaire, traître, secret de fonction, manipulateur, appel d'offre, conflit d'intérêts, démission, révocation, argent, politique, justice, parlement, constituante, gouvernement.

Ce qui me choque en second, se sont les méthodes qui sont dénoncées dans les médias : fuite d'informations, fuite de documents, fuite de photos, fuite de procédures, fuite étatique, fuite de renseignements d'Etat, fuite de données militaires.

Ce qui m'interpelle dans tout ça, se sont les liens qui relient mes deux premières constatations : l'argent, la politique, le pouvoir, le besoin de nuire, l'envie d'atteindre une personne, le discrédit recherché, la fragilité provoquée, les réactions engendrées, les intérêts non avoués, la manipulation du système au moyen de vices.

Tout ceci n'est pas nouveau, mais la Suisse avait su se préserver d'un déballage médiatique généralisé sur des affaires semblables, la Suisse savait régler ces problèmes institutionnels avec une diplomatie "mains propres" qui purgeait le ver du fruit, sans mettre en danger le noyau de celui-ci.

Ce n'est plus le cas et c'est bien là le grand danger pour nos institutions, nos valeurs, nos repères et l'avenir d'une société où tout fout le camp. L'argent pollue la politique, la politique pollue la justice, la justice n'est plus indépendante, le pouvoir n'est plus reconnu, et derrière tout s'écroule car la légitimité de la démocratie, des élections, des votations s'effondre.

Dans ma meute, les règles de vie n'ont pas changées, elles sont et demeureront naturelles, dictées par le bon sens du rythme de la vie, en groupe, en société. Le pouvoir est reconnu, la force aussi, l'acte nécessaire ou courageux également, la transmission du savoir et des connaissances est la ligne de vie de la famille, individualisme il y a mais jamais face aux dangers. Nous connaissons nos amis, nous déterminons nos ennemis, mais la trahison n'existe pas, elle serait condamnée par un rejet immédiat, pas de la victime de cette vile manoeuvre, mais du loup qui aurait osé faire preuve de si peu de courage.

Je retourne dans mon bois, il y fait frais et la rumeur ne passe pas par là.

Pertinence.

 

04/05/2010

Infrarouge, ou à quand une émission de fond et de qualité à la TSR ?

Alors que du coin du bois je guignais l'émission Infrarouge de ce soir, j'ai une nouvelle fois été déçue du contenu et de la ligne directrice choisie pour celle-ci.

  • Un titre accrocheur.
  • Des invités trop nombreux qui ont si peu droit à la parole.
  • Des question directes ou indirectes d'une animatrice toujours aussi malhonnête et qui ne cherche qu'une chose, créer la discorde.
  • Un fil rouge qui se brise, une ligne de conduite qui s'égare, un sujet qui se disperse.

Tout ça pour quel résultat, un peu plus d'audience, et encore.

Dans ma meute, je suis la dernière à regarder cette émission, les autres loups ont depuis longtemps quitté cette triste émission. Mais au-delà de la qualité de celle-ci, c'est bien la TSR qui devrait se remettre en cause. Cette chaîne de télévision a été reconnue par le passé grâce à de grands reportages, Temps Présent en a été bien souvent la source. La qualité de l'investigation est donc possible, celle du débat doit l'être aussi.

Il nous manque en première partie de soirée des "Dossiers de l'Ecran" actuels. Un grand débat, avec des invités de qualité, venant de toutes les couches sociales, mais qui disposeraient tous d'un temps de parole, d'un temps de réponse, d'un temps de réflexion pour nourrir le sujet abordé. Pour cela, il faut une volonté médiatique de monter une telle émission, mais il faut surtout trouver un/une journaliste de qualité qui serait à même de tenir l'antenne, le thème de la soirée et les invités, afin d'obtenir au final une émission de qualité, un débat constructif et de fond, voire même des réponses aux questions relevées par les problèmes de société soulevés.

Ce n'est pas la première fois qu'Infrarouge grille son sujet et ainsi son émission, tout comme ABE se brûle souvent les doigts en agissant aussi de la sorte. La TSR doit se remettre en cause, car l'une de ses priorités est d'informer, donc un Grand Débat hebdomadaire ne serait pas de trop, j'en suis certaine.

Je retourne dans mon bois, heureusement il me reste la lecture, et là tout n'est pas écrit d'avance, comme sur Infrarouge.

 La Louve.