01/09/2009

Ce Matin, quelques questions aux candidats au CF. A vous de répondre ..

CF.jpg

1. A la place du président Merz, vous seriez-vous excusé en Libye?

2. Faut-il passer à 9 conseillers fédéraux pour mieux affronter les crises?

3. Etes-vous pour une adhésion à l’Union européenne?

4. Comment sauver les restes du secret bancaire?

5. Faut-il de nouvelles centrales nucléaires?

6. L’armée doit-elle liquider ses chars?

7. Soutenez-vous toutes les mesures prises cette année par Pascal Couchepin pour lutter contre la hausse des coûts de la santé?

8. Une nouvelle idée pour faire baisser nos primes maladie?

9. Allez-vous relancer la retraite à 67 ans?

10. Que faire du milliard de bénéfice tiré de la vente des actions UBS de la Confédération? Le verser à l’AI pour colmater son vertigineux déficit, comme le demande le PS?

Juste pour y lire les réponses de Burkhalter - Luscher - De Buman et Swaller :

http://www.lematin.ch/actu/suisse/conseil-federal-candida...

Pertinence, candidate à la députation genevoise .. (qui sait) ... va répondre en premier (voir commentaires)

A vous de suivre .. en toute franchise !

 

louves.JPG

00:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

1. Non, en aucun cas. Je me serais rendue sur place pour y présenter des Regrets, mais en aucun cas des excuses, et pour y trouver une solution claire et précise, premièrement pour le retour de nos deux citoyens, deuxièmement pour rétablir nos liens économiques. Je suis certaine que d'autres solutions existaient sans agir dans l'urgence, et surtout au nom du CF et pas individuellement.
2. Oui, il devient évident que la représentativité de la Suisse n'est plus réalisée au sein du CF. Le Tessin doit avoir un représentant et l'équilibre homme femme doit être amélioré. De plus, des départements sont devenus trop lourds pour êtres associés à d'autres charges.
3. Non, je me dois de vous dire que je veux préserver la neutralité de la Suisse, même s’il y a un risque d’isolement. Mais à moyen terme, l’Union européenne devra revoir sa copie et les effets pervers de son élargissement vont se faire sentir, au détriment des pays possédant une certaine stabilité économique, social, historique. La Suisse doit aussi garder son rôle international, à travers sa neutralité, pour rester une terre d’accueil pour régler les conflits, humains, économiques ou sociaux.
4. Selon les normes en place, si la provenance des fonds placés est douteuse, la banque concernée doit dénoncer le cas. Là, nous pouvons coopérer avec le pays requérant. Sinon, le secret bancaire doit rester une marque de confiance des clients de nos établissements bancaires. N’oubliez pas que la Suisse de 1880 était un pays pauvre. Ne cédons pas tout, gardons notre savoir faire, notre savoir être.
5. Je ne suis pas favorable à une centrale nucléaire, d’autres énergies sont disponible, mais si nous devions devenir trop indépendants de l’énergie des pays voisions, alors oui, il nous faudrait en construire une, et nous avons les moyens en science et en technologie pour produire une énergie nucléaire « presque propre », des solutions doivent être trouvées pour le recyclage et le traitement des déchets.
6. L’armée doit être redimensionnée, tout comme ses coûts, mais elle doit rester une valeur dans l’éducation et le sens du devoir du citoyen. C’est une entrée dans la vie qui peut aussi permettre des débouchés professionnels dans le privé. Une armée formatrice, avec des connaissances métiers.
7. Non. C’est toutes les pratiques de la médecine qui doivent être revues, du patient au médecin, en passant par les analyses et les spécialistes.
8. Je serais assez favorable pour créer des Permanence-Pharmacie, médecin et médicaments sur place, pour une meilleure gestion des coûts. Pour l’assurance maladie de base, je suis pour un montant médian, basé sur la moyenne suisse, dans le cadre de la mutualité, sachant que les grand hôpitaux et spécialistes se trouvent dans les grandes villes, aux frais plus importants.
9. Non mais il faut donner la possibilité à nos aînés de travailler un peu, en complément de leur rente. Le marché du travail doit s’ouvrir aux jeunes en priorité.
10. Non, mais la création d'une caisse de secours dévolue au développement professionnel et indépendant, pour aider les gens à créer des petites entreprises. Une banque des « pauvres » pour relancer l’économie des fourmis.

Écrit par : Pertinence | 01/09/2009

Une chose que le Président de la Confédération MERZ doit se dire: CE QU'ON DONNE AUX MECHANTS, TOUJOURS ON LE REGRETTE. Jean de la Fontaine.

Quant à vous Pertinence, avec un programme aussi bien élaboré, je vous vois la prochaine Présidente de la Confédération.

Écrit par : oceane | 01/09/2009

Chère Pertinence,

Je ne suis pas candidate au CF mais au GC, je tiens quand même à vous répondre.

1. Non je ne me serai pas excusée. Mais je serai allée en Libye avec une délégation du Conseil d'Etat, pour trouver une solution afin de sortir de ce conflit et de ramener nos deux citoyens. Je pense qu'une délégation officielle et de poids aurait fait la différence, mais agir dans le dos du CF n'était pas une solution.
2. Oui je pense qu'il faut passer à 9 conseiller fédéraux, il est évident que la crise actuelle est d'une très grande envergure, qu'elle concerne tous les cantons et tous les secteurs, c'est une tâche énorme et 9 conseillés ne seraient pas de trop. Je pense même qu'il serait bon de respecter une parité pour chacune des régions linguistique de la Suisse.
3. Il y a un certain temps j'aurais pu répondre oui, mais telle que va l'économie politique de l'UE, je ne pense pas que la Suisse doive y adhérer.
Je pense au contraire qu'elle doit rester une zone neutre de l'Europe géographique et serve de baromètre politique. Nous sommes le berceau de la la Croix Rouge et d'autres institutions internationales qui oeuvrent pour la paix, notre position en matière de résolution de conflits humains sociaux et économique doit être renforcée.
4.Le secret bancaire suisse doit rester ce qu'il était ou du moins ce qu'il est encore, nos banques ont fait notre économie et notre réputation, notre force reste dans leur fiabilité. Tout en respectant les normes en place, nous nous devons de rester une place financière sure.
5.Je ne suis pas favorable à de nouvelles centrales nucléaires, je pense que nous connaissons, à l'heure actuelle, assez de méthodes pour produire de l'énergie. Je pense qu'il faut investir à très long terme dans une politique de développement durable, dans le recyclage et le traitement des déchets. Il faut réévaluer nos réels besoins et produire nous même le plus possible notre énergie afin de ne pas dépendre à trop grande échelle des ressources de nos voisins.
6. L'armée doit revoir ses besoins et être un peu moins gourmande en matière d'armement, mais elle devrait être plus formatrice. En cette période de crise et de chômage, il serait judicieux que notre armées en profite pour revoir ses programmes de formation afin que nos jeunes puissent se tourner vers elle pour faire ou parfaire une formation professionnelle.
7. La politique de M. Couchepin en matière d'assurance est un désastre et les coûts ne cessent d'augmenter. Hier encore au journal du soir des chiffres entre 4% et 56% d'augmentations des primes étaient mentionnés. C'est tout notre système médical qu'il faut revoir. Il est incroyable de voir qu'entre plusieurs cantons les primes varient de plus de 200.- Nous avons une loi qui nous oblige à être assuré, faut il encore en avoir les moyens.
8. Je suis favorable à une prime et une assurance de base unique pour toute la Suisse et des assurances complémentaires individuelles. Nous devrions pouvoir aller nous faire soigner dans un autre canton si notre hôpital est plein. Il est fréquent que des gens attendent plusieurs semaines voir plusieurs mois, pour se faire opérer à Genève par manque de place alors que de très bon hôpitaux risquent de fermer à Neuchâtel, par exemple, faute de patients.
9. Non en aucun cas je ne suis favorable à une retraite au delà de 65 ans, la priorité doit être donnée au jeunes leur insertion sur le marché du travail est primordiale. Cependant comme il est très difficile de se retrouver à la retraite du jour au lendemain, je suggère une période de pont, de transition d'une ou deux années durant laquelle le futur retraité aidera à la formation et à l'insertion du nouvel employé à son poste. L'expérience des anciens et le dynamisme des jeunes. Durant cette période la société concernée devrait recevoir une compensation .
10. Pas de redistribution de ces fonds, mais une caisse dévolue à la réinsertion des gens dans le milieu du travail,à la création de PME,à la création de postes à temps partiel dans le but faciliter la reprise du travail pour les femmes qui ont cessé leur activité professionnelle afin d'élever leurs enfants. L'aide serait accordée en fonction de la viabilité du projet, de l'énergie déployée et de l'investissement personnel du demandeur.

Voilà Chère amie des bois avec mes remerciements pour vos idées et votre franchise.
Maïté Kramer candidate à la députation genevoise / liste 7

Écrit par : feline | 01/09/2009

Hé bien ma chère amie, je vois que peu de gens ont eu le courage de répondre, cela ne m'étonne pas...
Sincèrement

Écrit par : feline | 02/09/2009

Les commentaires sont fermés.