30/08/2009

Le tribunal arbitral est en route, pour juger qui, pour juger quoi ?

En désignant Mme Wilmshurst comme juge, le Conseil Fédéral vient de donner raison à M. MERZ dans son approche de la gestion du conflit.

Cette femme est cheffe du programme de droit international à Chatham House (l'institut royal des affaires internationales à Londres) depuis 2003. De 1999 à 2003, elle a été conseillère juridique adjointe au Foreign Office, le ministère britannique des affaires étrangères.

Une fois les trois juges désignés paritairement,  ce tribunal aura un délai de 60 jours pour rendre son verdict sur l'arrestation du fils de Mouammar Kadhafi et de son épouse dans la cité de Calvin. Un délai déjà jugé trop court sachant qu'un arbitrage international prend souvent plusieurs années. 

justice_statue.jpg

Ce tribunal arbitral devra déterminer si la police genevoise a agi de manière illicite ou disproportionnée lors de l'arrestation du couple Kadhafi en 2008 à Genève. Le président de la Confédération Hans-Rudolf Merz a présenté à Tripoli des excuses officielles pour une arrestation jugée "injustifiée et inutile". Une première erreur individuelle du représentant du Conseil Fédéral. Des regrets auraient suffit, tout en garantissant la présomption d'innocence dans les accusations portées contre la justice et la police genevoises. 

De ce fait, ce qui serait équitable, surtout en droit international, c'est que ce tribunal dépose aussi un avis de droit sur les menaces qui auraient été proférées par Hannibal et Mouammar Kadhafi contre la Suisse, en des termes guerriers et de destruction.

Si ce tribunal arbitral est neutre, il peut le faire, la Suisse doit l'exiger dans le mandat délivré. Si nous cédons au terrorisme économique comme d'autres pays occidentaux l'ont fait, nous perdrons bien plus que notre neutralité et notre indépendance. C'est l'image de la Suisse internationale, pays d'accueil pour résoudre des conflits humains, économiques, politiques, qui sera décrédibilisée. 

Souhaitons que nos otages rentrent cette nuit, les bassesses de M. MERZ auront au moins permis de résoudre un problème humain.  

Ne pas se laisser dévorer par l'un des nôtres, même les loups de ma meute savent que c'est la base pour marquer son territoir afin d'éviter de tout perdre.

louves.JPG

La Louve que je suis peut bien sauver Rome, mais pour la Suisse, quelques Léopards ne suffiront pas, l'attaque est bien plus sournoise.

 

 

 

 

22:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Et où le bât blesse, c'est que selon la presse dominicale, des sanctions ne seraient applicables qu'à la Suisse s'il se révélait qu'il y ait eu une faute de sa part. De son côté la Libye s'en sortirait avec un «non-lieu».
En ce sens cet accord est immensément grotesque.

Écrit par : caglivo | 31/08/2009

Ce qui serait incroyable, c'est qu'Hannibal ou Mouammar Kadhafi aient le culot de revenir en Suisse. Je me demande quel accueil leur réserverait la population suisse, car pour nos élus, on connaît la réponse : "excusez nous, soyez les bienvenus dans notre beau pays libre et démocratique".

Écrit par : Pertinence | 31/08/2009

Ce qui serait encore moins incroyable, c'est qu'Hannibal raplique à Genève, déboule à 180 sur le Pont du Mont-Blanc, fauche quelques piétons et cyclistes et reçoive de nouvelles excuses.

Écrit par : caglivo | 31/08/2009

Les commentaires sont fermés.